Sélectionner une page

La spiritualité est, à mes yeux, une chose naturelle, liée à notre nature même d’âmes spirituelles incarnées pour un temps sur cette Terre. La spiritualité consiste simplement à ne pas oublier notre essence et à rester en lien avec l’ « endroit » d’où nous venons1 et qui a rendu tout ce qui nous entoure possible. Cela peut se faire très simplement et naturellement par une pensée, une action de connexion avec la nature, dans un rapport de gratitude pour ce que nous avons et ce qui nous dépasse. Chaque connexion à cet invisible me donne un bol d’air frais et m’emplit de force et de confiance envers l’avenir.

J’exprime ma spiritualité dans trois aspects de ma vie : la relation à moi-même , la relation que j’entretiens avec mon environnement et ma relation à ce qu’on appelle Dieu. La spiritualité commence quand je me vois tel que je suis fait : de nature à la fois biologique, énergétique et vibratoire. Vivre sa spiritualité c’est faire preuve d’ouverture et voir notre grandeur en tant qu’humains. C’est accepter le champ des possibles, même si nous n’en faisons pas personnellement l’expérience. Accepter l’idée que l’on peut recevoir des messages de guides spirituels, que nous pouvons nous laisser guider par une voix intérieure reçue par l’intuition en méditation ou en prière. C’est aussi prendre acte que certains savent « bloquer le feu » à distance pour de grands brûlés ou de personnes en proie avec le cancer (l’hôpital de Lyon fait souvent appel à eux dans le cadre de traitements par radiothérapie), que d’autres trouvent des sources souterraines avec de simples baguettes ou que des outils énergétiques (ex reiki) existent qui permettent d’utiliser l’énergie en nous et dans notre environnement pour guérir les blessures physiques et mentales (selon l’OMS 80% de nos maux sont psychosommatiques).

Cela signifie également que, même si l’on n’est pas toujours à la hauteur d’une situation, notre valeur intrinsèque est inaltérable. Nous sommes tous grandd et beaux, et qu’il ne tient qu’à nous de faire de prochains choix mieux éclairés. 

La spiritualité colore ma façon de comprendre le monde. Elle engendre la compréhension que chaque élément naturel qui le compose est complexe et passionnant, et que la nature mérite d’être redécouverte avec une âme d’enfant émerveillé. Vivre sa spiritualité amène à se considérer comme faisant partie de quelque chose de plus vaste que nous-même et à sentir qu’il y a une magie dans ce monde à redécouvrir. Nous n’avons pas été posés au beau milieu d’une nature différente de nous. Elle nous a façonnés et nous a permis de nous développer bien avant que nous décidions de la dominer et de la changer. J’ai conscience que ma survie même est conditionnée par la relation que j’entretiens avec la nature généreuse et le respect que j’éprouve pour elle. Vivre ma spiritualité signifie aussi simplement : vivre en prenant conscience de la chance que j’ai d’être là, dans un environnement où la vie se développe et prospère.

Pour moi, la spiritualité est enfin liée à la compréhension qu’il existe un monde spirituel auquel nous pouvons avoir accès puisque nous en venons – avant d’être incarnés. Un espace où nous pouvons rencontrer Dieu, les anges et les ancêtres ascensionnés. Par « Dieu » je n’entends évidemment pas une personne, quoiqu’il est plus simple de s’adresser à lui dans une relation duelle. Il s’agit pour moi de cette Force créatrice qui se trouve au-delà des religions et des croyances, avec laquelle nous pouvons entrer en contact et créer en ce monde. Je communique avec elle par le ressenti, par la prière et la médiation, ou juste en contemplant la magnificence d’un paysage. Je reviens simplement dans le sentiment de gratitude pour ma vie et de connivence avec cette Force qui rend tout cela possible. Je suis alors connecté avec ce qui est. Le simple sentiment d’être en harmonie avec mon environnement et cette Transcendance me place en état de grâce. En cultivant ma relation à moi-même et à la nature, je suis entré dans la subtilité du monde : l’énergétique et le vibratoire. J’ai appris à donner et à recevoir de l’énergie et suis empli d’un sentiment de plénitude, simplement en accordant mon attention à des feuilles, des fleurs, des animaux, des êtres humains. J’ai ainsi réalisé que dès que je vois la beauté et ressens de la gratitude pour ce qui l’a créée, Dieu est présent en moi et me nourrit spirituellement. Ainsi, quand je suis fatigué au volant, je regarde souvent les arbres et buissons sur le bord de la route. Je leur envoie mon appréciation pour leur force, leur beauté et leur essence et j’en reçois immédiatement de l’énergie en retour. C’est immédiat et bienfaisant. Cette forme d’amour que j’envoie au monde me revient et me nourrit. Il suffit que je redevienne conscient que cette force divine qui anime le vivant est tout autour de moi et prête à me soutenir pour qu’elle me rende immédiatement force, énergie et confiance.

 Vivre sa spiritualité ne requiert ni effort, ni savoir mystérieux. Notre nature même est spirituelle. La spiritualité ne se cultive réellement qu’en soi, dans l’intimité et le silence. Les courants mystiques sont propres à m’inspirer, mais rien d’extérieur à moi ne saurait me rendre spirituel si je n’instaure pas une relation personnelle, de cœur à cœur, avec tout ce qui est. 

 Pour avancer dans cette réflexion, je vous invite à vous rendre sur www.levannier.com. Mon roman « La Cité de la Tolérance » est également disponible à la FNAC, sur commande ou directement auprès de moi. Il passe par la fiction pour rappeler que la Transcendance est au-delà des religions et inspire le lecteur à se replacer au centre de sa spiritualité.

 

1le monde des âmes, l’espace divin où résident les âmes ou comme vous voudrez l’appeler.